Ingrédient pour sushis : le riz

Dans l’ancien temps, le Japon était appelé la « Terre des épis de riz ». Cela est dû au fait que les Japonais ont commencé à cultiver cette culture il y a environ 2500 ans, et l’origine de la cuisine japonaise est associée à cet événement historique. Après tout, « Gohan » (riz en japonais) est l’ingrédient principal de la cuisine japonaise.

Dans ce pays, 44 des sept cents variétés de riz connues dans le monde sont cultivées. Une caractéristique distinctive de certains types de riz japonais est son caractère collant. Lors de la cuisson de ce riz est bien se colle en morceaux. Il est donc très facile de le manger avec des baguettes japonaises (hasi).

Pour les japonais, leur alimentation est basée principalement sur le riz et ils en consomment 2 à 3 fois par jour. Ils pensent que le riz leur permet de garder une bonne santé et leur donne la longévité. Vrai ou pas, on ne le sait pas, mais selon les statistiques, les Japonais souffrent beaucoup moins de maladies cardiovasculaires que les Européens.

On notera également que la bière japonaise est fabriqué à partir du riz, tout comme le saké – alcool traditionnel japonais. Le saké, conservé pendant plusieurs décennies et ayant un degré d’alcoolémie de 16-18 °, a un goût de bon sherry. Le production de la vodka de riz n’est pas très différente de celle du saké. Cependant, ce sont des détails de fabrication qui confère au saké un gout particulièrement raffiné alors que le vodka de riz sera largement plus forte.

D’autres ingrédients interviennent dans la conception traditionnelle du sushi : le sésame ainsi que le tofu.